LE CHARDONNERET ROUGE OU TARIN ROUGE DU VENEZUELA

 

 

Nom scientifique : Carduelis cucullata

Ordre : Passériformes

Famille : Fringillidés

Origine : Venezuela

Espérance de vie : 5-7 ans

Taille : 10cm – 15cm

 

Tarin venezuela mâle

 

Répartition 

Colombie, Guyane et principalement Venezuela.

Sexage 

Le mâle est principalement rouge. Sa tête, sa queue et ses ailes sont de couleur noire. J’aime bien la petite bande rouge qui traverse les ailes…

La femelle est beaucoup plus terne, sa tête est grise ainsi que son dos et son ventre. Sa poitrine est rouge orangé.

 

Male tarin venezuela 2Femelle tarin venezuela

 

Alimentation

Granivores, herbivores, insectes pendant le nourrissage des petits.

Pâtée aux œufs d'élevage, pâtée universelle, fruits et légumes.

Expérience d’élevage 

Le Tarin du Venezuela est un granivore américain assez délicat en élevage. Une température comprise entre 20 et 25 degrés s’avère indispensable pour le faire reproduire car la femelle quitte le nid peu après la naissance des petits. Je maintiens les mâles séparés des femelles jusqu’au moment de la reproduction. Et c’est un vrai régal de les entendre chanter pour attirer ces dernières...

Comme nourriture, puisque je les élève en batteries, je leur donne  toute l’année un mélange spécial tarins de chez Versele-Laga, le fameux TARIN A1 de BLATTNER. C’est un mélange extrêmement cher, c’est vrai, mais c’est celui avec lequel j’ai rencontré le moins de problèmes d’embonpoint ou d’intestins chez mes oiseaux. Une fois par semaine, je leur propose la même pâtée que pour tous mes autres granivores, la pâtée spéciale élevage que j’humidifie et aussi une feuille d’endive. Je n'hesite pas à remplir la mangeoire pour oiseaux . 
Sont mis à disposition du grit, des minéraux, des os de seiche… Voilà pour l’alimentation de base de ces oiseaux.


Pendant la période de repos, mes tarins se trouvent dans une pièce non chauffée mais dont la température ne descend pas en dessous de 15 degrés avec un éclairage de 12 à 14 heures par jour.

Pour la reproduction, je place chaque couple dans une batterie de 160cm de long. Une séparation pleine empêche mâle et femelle de se voir. Ils sont logés dans ma pièce d’élevage chauffée entre 22 et 25 degrés et éclairée pendant 16 à 18 heures par jour.

Je rajoute du calcium et de la vitamine E et j’augmente progressivement la pâtée à deux fois par semaine pendant deux à trois semaines.

Les brindilles et ficelles posées dans la batterie côté femelles me servent d’indicateur : dès que la femelle commence à jouer avec, c’est-à-dire normalement vers la quatrième semaine, j’enlève la séparation, j’installe le nid, j’arrête la vitamine E mais pas le calcium. Tout se passe alors très vite si la femelle accepte le mâle (certaines femelles ayant déjà reproduit n’acceptent aucun autre mâle). Le nid est construit en deux à trois jours par la femelle et 3 à 4 jours plus tard débute la ponte. Certains éleveurs enlèvent les œufs et les remplacent par des factices pour que les mâles ne les cassent pas et pour avoir des éclosions simultanées de tous les poussins. Avec mes couples, je n’ai jamais eu besoin de procéder de la sorte car mes mâles sont tous très « cool ».

La femelle couve dès le deuxième œuf pondu et là le mâle commence alors à la nourrir.

Si le mâle dérange la femelle pour essayer de la cocher, je conseille de l’isoler en remettant la séparation car la femelle peut très bien élever ses petits toute seule.

Mes femelles sont très douces et peu craintives ; pour contrôler les œufs, je dois juste les pousser du doigt pour qu’elles sortent du nid.

Au bout de douze jours de couvaison débutent les éclosions, à raison d’une par jour.

 

Nid Tarin

 

 

La femelle sort rarement du nid jusqu’au sixième jour. Le mâle la nourrit pendant tout ce temps pour qu’elle puisse nourrir à son tour les petits.

Je bague les petits entre le cinquième et le sixième jour avec des bagues de 2.5mm.

Normalement à partir du sixième jour le père commence à nourrir les petits.

Jeunes tarins au nid Jeunes tarins au nid

 

Dès la naissance des petits, je distribue de la pâtée mélangée à des graines germées, des pinkies et des buffalos, et tous les deux jours une feuille d’endive.

Les petits sortent du nid à 15 jours de vie environ et sont sevrés au 30ème jour.

Sortie du nid Tarins sortie du nid

Pendant cette période, il faut bien surveiller que le mâle n’attaque pas les petits. Si tel est le cas, remettre la séparation jusqu’à la fin du sevrage.

Une fois sevrés, la mère va commencer à chasser les petits. Donc toujours avoir un œil attentif pendant cette période délicate.

Une fois les jeunes séparés de leur mère, je nettoie le fond de cage et le nid pour un deuxième tour et les jeunes partent en traitement pendant cinq semaines à l’Océcoxil.

C’est à environ deux mois que les jeunes commencent à muer jusqu’au sixième mois, cela dépend des individus.

Jeune tarin sevré

 

Conclusion 

C’est un oiseau magnifique d’élevage facile si toutes les conditions sont réunies mais dont il faut bien observer les réactions pour pouvoir agir à temps en cas de difficultés.

Mutations 

Pastel, Pastel dilué, Brun, Brun dilué, Agate, Agate dilué, Isabelle, Isabelle dilué, Topaze, Isabel le Topaze, Panaché, Noir…